l'actualité d'Henri Gougaud
Le nouveau livre d'Henri Gougaud : j'ai pas fini mon rêve.

Il n’y a plus de portes dans les murs, plus de ponts sur les rivières. Entre les pour, les contre, les contre du pour et les pour du contre, nous prenons nos peurs pour des opinions, et nous nous rapetissons dans nos peines. Chacun pour soi, chacun chez soi, nous ne faisons plus que subir et nous débattre dans la tristesse de la séparation. Il est là, le vrai virus, caché dans cette cave du cœur où nous oublions notre commune humanité. Au delà de nos idées, de nos croyances, il est grand temps de revenir à ce qui nous fait semblables : La vie, la chaleur de la vie.

Nous ne sommes ni nos idées, ni nos croyances. Nous sommes beaucoup plus que cela. Nous sommes des êtres vivants peuplés de joies, de peines, d’émerveillements, de mémoire, de rêves et de cauchemars, d’élans et de désirs. Parlons donc de tout cela qui nous unit, c’est la meilleure façon d’éloigner ce qui nous sépare.

Tout au long de mon existence j’ai tenté de servir la vie. Je ne peux donc qu’essayer encore et vous dire mon sentiment. Le mauvais temps que nous traversons doit nous apprendre à grandir, à créer partout où nous le pouvons des oasis de fraternité plutôt que des champs de bataille. Je vous le dis parce que je sais qu’au fond nous en rêvons tous, et que nous n’avons pas d’autre choix que de cheminer vers nos rêves.

Je vous embrasse

 

Henri Gougaud

 


« J’ai pas fini mon rêve »

Le nouveau livre d’Henri Gougaud aux éditions Albin Michel.

« Les mémoires demeurent, à tout instant, vivantes. Le passé ne sait que mourir. Je n’ai voulu parler, avec vous, que de vie. »

Est-ce son don de conteur qui a offert à Henri Gougaud de s’inventer mille vies ?
Dans ce récit riche et vibrant, écrit d’une plume tendre et amusée, l’écrivain et poète nous dévoile ses chemins secrets. Ils suivent les bouleversements de l’histoire : l’Occupation allemande vécue, enfant, à Carcassonne dans une famille de résistants puis le départ pour Paris et la vie d’artiste, le monde libertaire, les cabarets de la Rive Gauche où il devient parolier de Gréco, Ferrat, Reggiani, puis l’expérience de la radio, aux côtés de Claude Villers, où il transmets, puisés dans l’immense répertoire de la tradition orale, des contes. Jusqu’à l’écriture, à laquelle il décide de se consacrer pleinement.

Une aventure d’une grande humanité, qu’il dédie à son fils, Aurélien et qui ouvre les horizons infinis qui se cachent en nous et disent toute la puissance, le mystère et la richesse de la vie.

Le nouveau livre d'Henri Gougaud : j'ai pas fini mon rêve.
Vous avez envie d’écouter encore Henri Gougaud? Et bien, il sera sur France Inter, le mardi 23 mars à 10h, dans l’émission « Grand bien vous fasse ».


« J’ai pas fini mon rêve »

Le nouveau livre d’Henri Gougaud aux éditions Albin Michel.

« Les mémoires demeurent, à tout instant, vivantes. Le passé ne sait que mourir. Je n’ai voulu parler, avec vous, que de vie. »

Est-ce son don de conteur qui a offert à Henri Gougaud de s’inventer mille vies ?
Dans ce récit riche et vibrant, écrit d’une plume tendre et amusée, l’écrivain et poète nous dévoile ses chemins secrets. Ils suivent les bouleversements de l’histoire : l’Occupation allemande vécue, enfant, à Carcassonne dans une famille de résistants puis le départ pour Paris et la vie d’artiste, le monde libertaire, les cabarets de la Rive Gauche où il devient parolier de Gréco, Ferrat, Reggiani, puis l’expérience de la radio, aux côtés de Claude Villers, où il transmets, puisés dans l’immense répertoire de la tradition orale, des contes. Jusqu’à l’écriture, à laquelle il décide de se consacrer pleinement.

Une aventure d’une grande humanité, qu’il dédie à son fils, Aurélien et qui ouvre les horizons infinis qui se cachent en nous et disent toute la puissance, le mystère et la richesse de la vie.

picto facebook

Henri Gougaud

lien vers la chaine You Tube d'Henri Gougaud

La chaine d’Henri Gougaud